Retour aux articles

Les bulles de Loire agitent nos papilles – Par Marine Lebeaux09 mai 2016
Actualités - par Benoit Chavanne

A quoi est-ce que vous pensez si je vous dis « vin à bulles » ? Au champagne évidemment, Et c’est normal !
Comment ne pas penser à ce roi des vins au nom si bien gardé, emblème de l’art de vivre à la française, synonyme de fête et de frivolité !

Mais après ça, qu’est-ce qu’on boit si adore les bulles ?

Et pourquoi pas des bulles de Loire !

Il faut savoir que la Vallée de la Loire est la première région productrice de vins de fines bulles après la Champagne.
Les bulles de Loire se déclinent en sept appellations : Anjou fines bulles, Touraine mousseux et pétillant, Vouvray mousseux et pétillant, Saumur brut et enfin Crémant de Loire.

Bulles de Loire 2

Petit rappel : il existe différents types de vins à bulles, la distinction entre ces derniers étant la pression en bouteille :

– Les vins mousseux (pression dans la bouteille de l’ordre de 3 à 6 bars)
– Les vins pétillants (pression de l’ordre de 1 à 2,5 bars)
– Les vins perlants (pression inférieure à 1 bar)

Pour vous situer, les crémants et les champagnes sont des mousseux (Et oui !), Vouvray pétillant et Touraine pétillant sont « pétillants » comme leur nom l’indique, et un Muscadet sur lie peut être « perlant » (lorsque de petites bulles vous chatouillent le bout de la langue).

appellations bulles Loire

 

Focus sur 3 appellations de bulles de Loire : le Crémant de Loire, le Saumur brut, le Vouvray mousseux.
La méthode d’élaboration est la méthode traditionnelle, utilisée également par les champagnes. (Petites différences pour le Saumur brut, la récolte à la main n’est pas une obligation, le temps de vieillissement sur lattes est réduit).

Le grand cépage du Val de Loire est le chenin.
Toujours flatteur dans sa jeunesse (acacia, rose, agrumes et brioche), le chenin évolue sur des notes confites et compotées, d’abricots, de coings et surtout de miel floral.

Alors que le Vouvray est une appellation en 100% chenin, Le Crémant de Loire et le Saumur brut peuvent être en mono-cépage ou assemblage de :

– Chenin, chardonnay et arbois pour les blancs
– Cabernet franc, cabernet-sauvignon, grolleau, pineau d’Aunis, pinot noir pour les noirs

On peut citer comme producteurs et maisons de bulles : Ackerman, Veuve Amiot, Bouvet Ladubay, Langlois Château, Gratien & Meyer…
Certaines marques ont même une histoire étroitement liée avec la Champagne puisque par exemple, Langlois Château (Saumur) appartient à la Maison familiale Bollinger depuis 1973. Gratien & Meyer (Saumur) est la société jumelle du champagne Alfred Gratien à Epernay, fondée la même année (1864). 

Pour un accord original et bien local, je vous conseille la cuvée Langlois Château Crémant de Loire Réserve millésime 2009 avec une Matelote de poissons de rivière (De Loire bien-sûr).
Un mélange d’anguille, de brochet et de carpe, mijotés avec du lard de poitrine salé, un bouquet garni, de l’ail et de l’oignon.

matelote poissons de Loire

La Réserve 2009 développe des arômes de fruits jaunes murs, de fruits secs et de brioche avec une belle structure et rondeur qui supportera le côté onctueux de la matelote. La finale est une note fumée surprenante qui s’accordera avec les arômes de lard de poitrine salé dans la préparation.

 

Site le l’Inter profession des vins de Loire : Interloire 


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.